ÉTAPE 3 : Dresser l'inventaire et l'analyse de risques

L'employeur doit s'assurer qu'une analyse de risque actualisée a été faite au sein de son organisation. Cette mission peut être déléguée au conseiller en prévention ou au SEPP mais dans tous les cas, c'est l'employeur qui reste le responsable final.

Il n'existe pas de méthode universelle : la meilleure méthode est celle qui permet de se faire une idée des risques les plus importants. Il est conseillé de procéder à l'analyse de risque de l'entreprise dans son ensemble (les bureaux, le magasin, le garage, le car-wash, la station-service...), des fonctions (employés, chauffeurs, mécaniciens...), des machines et installations, des produits (solvants, produits de nettoyages, huiles...) et des activités (rouler avec un chariot élévateur, travailler sur écran, charger des valises...). D'autres indicateurs intéressants sont également les accidents de travail, les presqu'accidents mais également les plaintes reçues par les travailleurs ou ce que la loi dit quant à certaines activités. 


Après chaque visite du service externe, vous recevrez un rapport avec des points d'attention et d'amélioration. Il s'agit des résultats de l'inventaire et de l'analyse de risques. Il est recommandé de préparer la visite du service externe en essayant de remplir cette checklist. Le service externe sera alors en mesure de vous donner un feedback, ce qui vous donnera un document encore meilleur. Vous pouvez utiliser ces points pour compléter ou mettre à jour ou modifier votre plan de prévention global et votre plan d'action annuel (voir étape 4).

En outre, une checklist se trouve sur le site de l'ICB et peut aider à répertorier et évaluer ces risques. 

L'ICB dispose d'un certain nombre d'outils de soutien sur son site Internet afin d'inclure les questions d'incendie, de risques psychosociaux et d'alcool et de drogues dans l'inventaire et l'analyse de risques. 

En collaboration avec l'ICB, le Groupe IDEWE travaille sur un nouvel outil d'inventaire et d'analyses des risques qui se nomme OIRA. Ce dernier sera prêt d'ici le printemps 2019 et dans lequel chaque employeur pourra établir un inventaire et une analyse des risques en ligne.